Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Juin 19, 2013 in Revues, Thérapies Complémentaires | 0 comments

Accouchement et Naissance : Sante Intégrative n°25

Accouchement et Naissance : Dossier de Santé Intégrative n°25

 


Actualité médicale

• 2012, la fin d’un nouveau monde ? par le Dr Bernard Rosa

En se basant sur le calendrier maya, des Cassandres modernes prédisent la fin du monde pour cette année 2012. Et si ce n’était que la fin d’un monde ?

Nos « renaissances » quotidiennes sont rythmées par nos réveils du matin. Celles des marées, des menstruations, de l’agriculture et de la météo suivent les lunaisons proches de 28 jours. Celles de la chasse, de la pêche, des récoltes, des semences et des saisons dé-pendent des cycles solaires d’une année, dont la durée restait imprécise avant les calendriers…À l’époque, l’individualisme et l’argent n’étaient pas encore les principales valeurs de référence, et beaucoup de nos contemporains y voient un « âge d’or de l’humanité ». Un mode de vie, en prise directe avec la nature, se cumulait à l’ignorance et à des voyages et à des progrès techniques lents. Pour survivre, chacun devait développer toutes ses compétences dans de nombreux domaines. Le parasitisme et l’exploitation d’autrui étaient limités par des bénéfices insuffisants, comparativement aux coûts et aux risques induits.

Face aux mystères de leurs environnements, nos ancêtres puisaient dans leurs expériences etse réfugiaient dans les mondes des esprits et de l’imaginaire pour tenter de se rassurer. Ils ont donc « inventé »ou « découvert » des lois et des dieux et s’y sont soumis, tout en conservant un certain libre arbitre. Comme de nos jours, chaque existence comportait son lot de doutes et de certitudes, de joies et de peines, de souffrances et de plaisirs, d’espoirs et de craintes, etc. La moindre erreur gestuelle, comportementale, relationnelle, professionnelle, culturelle ou cultuelle pouvait anéantir son responsable,ses proches, leur descendance, leurs groupes, etc.

• L’activité physique améliore le SAS par le Dr Bernard Rosa

Le syndrome d’apnées du sommeil (SAS) est une affection grave qui touche 4 % des hommes et 2 % des femmes de la cinquantaine et dont l’incidence augmente avec l’âge. Non traité, il augmente le risque de mortalité précoce. Le traitement est le plus souvent limité à un appareillage respiratoire nocturne.

 

Vitamine D• Vitamine D, un élément essentiel pour le poumon par le Dr Philippe Tournesac

En décembre 201, la revue médicale Current Respiratory Medicine Reviews a consacré la quasi-totalité de ses articles au rôle curatif et préventif de la vitamine D pour les maladies respiratoires.

L’éditorialiste écrit : « La vitamine D est un déterminant clé de la bonne santé de l’appareil respiratoire. À première vue, la proposition que le déficit d’un seul micronutriment puisse être impliqué dans la pathogenèse (mécanisme de déclenchement de la maladie NDLR) de maladies aussi diverses que l’asthme, l’allergie, les infections respiratoires ou le cancer du poumon semblait biologiquement non plausible.

Toutefois, un nombre croissant de preuves biologiques et cliniques suggèrent un lien de causalité entre le déficit en vitamine D et ces maladies ».

Si le bébé naît avec un déficit en vitamine D, ce qui arrive si la mère était carencée pendant la grossesse, il est exposé à un mauvais développement

pulmonaire et aux maladies comme l’asthme ou la bronchite chronique. Early Life Vitamin D Status and Lung Development. Stephen Goldring, John O.Warner, Seif O. Shaheen and RobertJ. Boyle

 


 

 

Thérapie intégrative

le defi positif Thierry Janssen

• Le défi positif : interview de Thierry Janssen

Suite à l’interview précédent sur les trois ingrédients du bonheur, l’auteur nous explique que ceux-ci sont indissociables, mais avec le primat du besoin de sens. Ensuite, il nous parle de l’importance d’intégrer les études scientifiques aux discours philosophiques, spirituels voire traditionnels, comme dans ses trois derniers livres, et de l’épistémologie scientifique appliquée aux sciences humaines et, en particulier à l’étude des effets de la méditation.

 

Maieusthesie• La maïeusthésie par Thierry Tournebise

Praticien depuis 1979, formateur depuis 1988, je propose avec cette approche une posture et un regard spécifiques au niveau de la psyché. Validée par André de Peretti qui était un ami proche de Carl Rogers, la maïeusthésie offre des « moyens techniques précis » dans l’identification, la rencontre et la mise en paix de ce qui est inconscient. Face aux manifestations émotionnelles ou corporelles (symptômes) que présente le sujet soigné ou accompagné, elle révèle le paradigme suivant : ces manifestations ne se produisent pas « à cause de quelque chose qui a blessé le patient », mais « spécialement pour une réhabilitation de ce qui, en lui, a été blessé ». Ce qui a été mis « à part » dans l’inconscient attend une maturité suffisante et une circonstance propice pour émerger, afin de trouver sa juste place (les symptômes facilitent cette réalisation). En attendant cette opportunité d’aboutir à plus « d’entièreté de soi », l’individu gère le vide qui est en lui à l’aide de compensations qui ne sauraient le combler vraiment, mais qui assurent judicieusement un minimum de confort (ou même sa survie) malgré le manque de soi qui l’habite. Le symptôme n’est pas vu ici comme un inconvénient à corriger, ni comme un désordre à réorganiser, mais comme une opportunité d’accès à soi et de réhabilitation de son intégrité. Venant du grec maieutikê (art d’accoucher) et de aisth (sensibilité), le mot maïeusthésie contient déjà l’idée d’être sensible à cette « venue au monde de soi » et à « l’accompagnement du patient dans cet accouchement de lui même », dont le symptôme est un signe annonciateur.

• La petite fille qui rêvait de bleu

 

 


 

Phytothérapie

• Echinacée et Cyprès, les plantes de l’hiver

L’automne et l’hiver sont les saisons où les pathologies ORL et pulmonaires sont plus fréquentes. La phytothérapie aide à en guérir la plupart, et surtout aide à prévenir et nous permet de remonter nos défenses immunitaires.

Echinacée toute seule ou en association avec le Cyprès vous aideront à bien finir l’hiver, en gélules de nébulisat ou en extrait liquide, 5 jour sur 7, ou 20 jours par mois, ou 3 à 4 fois par jour en aigu, en complément d’un traitement allopathique.

Exemple : EPS Echinacée et EPS Cyprès aa, 1 c. à café par jour pour adultes et 1ml/10kg/jour pour les enfants et nourrissons.

Le mélange Cyprès, Echinacée s’utilise donc en prévention, dans tous les infections virales aiguës (grippe, bronchiolites, viroses, rougeole, varicelle, zona).

 

 


 

Chronique

charte• Charte de vie pour de meilleures relations

L’automne et l’hiver sont les saisons où les pathologies ORL et pulmonaires sont plus fréquentes. La phytothérapie aide à en guérir la plupart, et surtout aide à prévenir et nous permet de remonter nos défenses immunitaires.

 


 

 

naissanceDOSSIER NAISSANCE ET ACCOUCHEMENT SANTÉ INTÉGRATIVE N°25

INTRODUCTION ET SOMMAIRE

Nous naissons, pour ainsi dire, provisoirement quelque part, c’est peu à peu que nous composons en nous le lieu de notre origine, pour y renaître chaque jour plus définitivement.”
Rainer Maria Rilke

Ce dossier est particulièrement dédicacé à Chloé, Léonard et Timothé, nouveaux membres de l’humanité, qui ont indirectement participé à ce magazine.

Voici un thème qui nous concerne tous. Quatre mois après le dossier sur la grossesse, l’accouchement et la naissance sont une suite naturelle. Bien que cette période ne dure que quelques minutes à quelques jours, il s’agit d’un sujet riche et complexe. Il faudrait plusieurs volumes pour l’aborder dans son ensemble.
En raison de la toxicité potentielle des produits chimiques récemment découverte et du principe de précaution, l’utilisation des médicaments est nettement réduite chez la femme enceinte comme chez le nouveau-né.

Pour répondre aux besoins de soins de la mère comme de l’enfant, les médecines et thérapies complémentaires jouent pleinement leur rôle et démontrent chaque jour un peu plus leur efficacité. Par nécessité, l’obstétrique devient une véritable médecine intégrative. La psychologie, la sophrologie, l’homéopathie, l’acupuncture, l’haptonomie sont intégrées aux actes médico-chirurgicaux comme la péridurale ou la césarienne pour le plus grand bonheur de tous.

Ce dossier débute par le témoignage de deux jeunes mères, pleines d’amour, ayant récemment accouché : Quadruple A –
Le professeur René Frydman, référence scientifique de l’obstétrique moderne, présente l’importance d’actes techniques ultramodernes, comme le diagnostic préimplantatoire, et du développement de maternités humanisées :
Passion et ouverture – propos recueillis par Marielle Issartel
Après avoir prôné l’enfantement dans la douleur, la tendance actuelle est au refus de toute souffrance. Une fois encore, les extrémismes sont dangereux. Chaque sensation, dont la douleur, nous ouvre sur notre globalité : Alliée, ennemie, la douleur – Docteur Jeanne Weiss-Rouanet – médecin anesthésiste
L’état nutritionnel est un élément déterminant pour la santé : Quels compléments nutritionnels pour le nouveau-né ? – Docteur Philippe Tournesac –
La péridurale peut avoir des conséquences sur notre coccyx :
Péridurale et coccyx, un duo infernal – Docteur Jean-Michel Issartel –
Stanislas Grof et le rebirth nous ont permis de mieux comprendre la mise en place de schémas psychologiques en fonction du déroulement de la périnatalité :
Rebirth et problématiques de naissance – Michel Castet –
La sophrologie est entrée dans les maternités depuis de nombreuses années. Le docteur Patrick-André Chéné, obstétricien, directeur de l’Académie de Sophrologie Caycédienne de Paris nous livre ses impressions sur de nombreuses années de pratique : Partir du corps pour travailler sur sa conscience – propos recueillis par Alain Giraud –
L’allaitement est un acte qui semble naturel, mais il est important de bien le débuter :
Mammifères quand même – Marielle Issartel –
Le mouvement c’est la vie ! Les blocages tissulaires, d’organes ou des os du crâne peuvent entraver le développement harmonieux de l’enfant :
L’ostéopathie chez le nouveau-né – Docteur Bernard Rosa –
De l’accouchement à l’allaitement, l’homéopathie propose des solutions complémentaires souvent très efficaces :
Itinéraire homéopathique autour de la naissance – Docteur Yves Le Guénédal –

 


 

À lire

• À propos du livre La fin de la psychothérapie

J’aime bien le titre de ce livre, c’est d’ailleurs pour cette raison que je l’ai acheté. Je pense moi aussi que nous assistons actuellement à la in de la psychothérapie ou en tout cas d’une certaine psychothérapie. Mais la lecture de ce livre est difficile, il fauts’y accrocher, y revenir plusieurs fois pour le digérer, de plus le ton est parfois un peu désabusé.
LA FORCE DE LA MYTHOLOGIE Le livre s’appuie d’abord sur la lecture et l’interprétation de certains mythes importants de l’antiquité grecque. C’est un parti pris courageux, ce recours à la mythologie, face à la déferlante des études scientifiques qui s’abattent sur la psyché, la considérant platement et froidement comme un objet d’expérimentation parmi tous les autres objets. Ici au contraire, il s’agit de la poésie des mythes et de leurs multiples interprétations possibles, avec Narcisse, Prométhée, Epiméthée, Pygmalion, Pandore et Némesis, dont l’histoire singulièrement moderne, peut nous inspirer.

 

 

 

 


 

Actualité fibro – fatigue chronique

• Les nouveaux critères diagnostics du SFC

Comme la plupart des pathologies neurofonctionnelles, l’encéphalomyélite bénigne/syndrome de fatigue chronique (EM/SFC) est méconnu, ignoré, dédaigné ou même rejeté par une grande partie du corps médical. Santé intégrative donne une place importante au diagnostic et au traitement des pathologies neurofonctionnelles.

Plusieurs critères diagnostics ont déjà été proposés, les plus connus sont ceux de Fukuda de 1994puis les critères dits canadiens de 2003unemeilleure connaissance des patients souffrant d’EM/SFC et pour mieux le différencier de troubles psychiatriques, une nouvelle réunion de consensus à déterminé en 2011 des critères diagnostic plus précis. Cette classification est appelée ICC pour international consensus criteria. Elle reprend en grande partie la définition canadienne, accessible sur le site www.artsweb.eu, et ses critères, à l’exception de la durée. En effet, le critère de chronicité de plus de 6 mois ne fait plus partie des critères de diagnostic

programme Gupta• Le programme Gupta pour améliorer le SFC/EM

S’enflammer pour des projets, se prendre de passion pour une cause ou s’enthousiasmer de saine façon, fait partie de la vie. Cependant, il arrive que chaque aspect de la vie teinté émotionnellement entraîne une surchauffe du système tout entier, un coup d’état neuronal qui nous laisse impuissant tant nous sommes sans contrôle, un peu comme si l’on était au volant d’un véhicule dont la pédale d’accélération serait bloquée au plancher. C’est le ressenti des personnes souffrant d’hypersensibilité non stabilisée. Issue des recherches sur les travaux de Joseph Ledoux*, la méthode Gupta s’est penchée sur les effets délétères de la très petite amygdale logée tout près du thalamus, entre le cerveau reptilien, siège de nos grandes fonctions de survie (fuite, lutte, faim, soif, reproduction… ) et le cerveau limbique siège de nos émotions et de notre mémoire.


Art & émotion

• Avertissement : un film peut laisser des traces

• Danser sa vie

 

 

 


 

Je m'abonne à Santé Intégrative

Pour commander ce numéro de la Revue Santé Intégrative

 Sante integrative

 

Post a Reply